Aimons-nous à la St Glinglin

Est-il possible que tu me prennes pour une affreuse méchante si je médis
sur la Saint-Valentin ?

En cette période de l’année, ma tentation est immense et augmente au rythme du déferlement des cœurs roses, cupidons en action, roses rouges, coupons de réduction et autres succédanés aux preuves d’amour.

Commençons tout d’abord par une brève révision de l’histoire de la Saint-Valentin qui semble remonter jusqu’à la Saint Glinglin et qui voit son origine au temps des Romains.
Il semblerait que ces derniers, entre le 13 et le 15 février, célébraient dans leur religion la fête des Lupercales, ancêtre de notre Saint-Valentin.

Qu’est-ce donc que cela? me diras-tu.

Pour te la faire courte, cela consistait en un rituel incluant des jeunes hommes en pagne, des prêtres, le sacrifice d’un bouc et la course de ces mêmes jeunes hommes armés de lanières, taillées dans la peau du bouc sacrifié, avec lesquelles ils fouettaient les femmes qui souhaitaient avoir un enfant dans l’année, afin de les rendre fécondes. Oui, oui, oui. Cette vision me laisse quelque peu perplexe #balancetonbouc ou ton pagne ?

Puis au XIVe siècle, la religion chrétienne anglaise est venue mettre un peu d’ordre dans tout cela (Comprendre : écraser les rites païens et les renvoyer au néant) en décrétant le 14 février jour de la fête des amoureux, car ils pensaient que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier. Si tu ne connais pas le sens de ce dernier mot, fais tes recherches toi-même et savoures le romantisme qu’incarne cette célébration.

Ouais bon, on conviendra qu’aujourd’hui la Saint-Valentin reste une fête commerciale pour certains et une occasion de célébrer l’amour pour d’autres.

Tout d’abord, toi qui fêtes la Saint-Valentin, surtout ne prends pas contre toi la sincérité brute de mes mots, je ne te jette pas la pierre, Pierre, bien au contraire, je te sais sincère dans ta démarche et ton envie de faire plaisir à la personne que tu aimes et je sais aussi combien l’agenda commercial profite de ton cœur tendre d’artichaut pour faire quelques tunes sur ton dos.

Même si la célébration de l’amour est un évènement auquel il est difficile de ne pas être sensible, au risque de passer pour un horrible monstre, ne peut-on pas tomber d’accord sur le fait que l’amour souffre de se faire enfermer dans une célébration commerciale à une date décidée il y a bien longtemps, pour des raisons qui appartiennent à un autre temps?

Il faut bien que je te l’avoue mon esprit rebelle se refuse à se faire imposer par les lois de la tradition religieuse et du marché le jour où je dois célébrer l’Amour, car mon souhait le plus sincère serait d’être capable de le célébrer simplement TOUS les jours de ma vie. Indécrottable romantique que je suis !
Voici la principale raison pour laquelle il est extrêmement difficile, voir quasiment impossible pour moi de venir frapper à ta porte en te balançant des cœurs à la face et en te racontant que les bijoux que je crée sont le cadeau parfait pour ton amoureux ou ton amoureuse, même si ce cadeau pourrait potentiellement lui faire très plaisir pour la Saint-Valentin.

Dans cette époque trouble qu’est la nôtre, où la consommation semble dicter tous nos rendez-vous du cœur, l’amour en cette occasion Valentinesque manque cruellement de poésie, de spontanéité et d’inattendu. En pensant à tout cela et en t’écrivant ces quelques lignes de mon cœur au tien, une idée un peu farfelue a jailli dans mon esprit. J’ai laissé libre cours à cette fantaisie et je t’ai donc préparé, dans le plus grand des secrets, un petit poème d’amour que tu peux à ta guise utiliser le 12, le 13 ou le 14 février, le jour de l’année qui te plaira, pour remettre un peu de poésie dans ta vie et dans ton cœur. Ce poème est un cadeau pour toi et un moyen pour moi de lutter contre l’agenda commercial auquel, au nom de l’amour et de la réussite, nous devons ensemble nous plier. Regarde ci-dessous pour je que t’envoie le poème

Si toutefois tu souhaites toujours te faire le plaisir d’offrir un petit cadeau à la personne de ton cœur, évidemment je serai honorée et ravie que tu choisisses d’offrir un bijou de ma confection. Sois sûr.e de l’amour et de l’attention que j’y mets pour que ton geste touche la personne aimée et n’hésites pas à y joindre ce petit poème d’amour spécialement concocté pour toi.

Ami.e de la poésie, je t’embrasse et te souhaite une bonne St Glinglin.

Et pour le 14 février, n’oublie pas qu’il vaut mieux lécher son partenaire que les vitrines 😉

Bisous, Stéph.

Vous aimerez aussi